Lorsque nous abordons ce sujet, il nous est facile de nous rappeler cette citation de Kazuya Morimoto, un peintre japonais, qui dépeint la vie par ces mots « La vie d’un artiste est comme une bougie dans le vent ». Et cela reflète bien la façon dont l’artiste vit de nos jours, mais aussi auparavant.

Sa vie dépend simplement des gens autour de lui. S’il est apprécié, il lui sera facile de vivre de son art. Il pourra vendre ses œuvres aux plus offrants, monter une exposition, voyager et donner des conseils à ceux qui seraient intéressés. Mais si ce n’est pas le cas, alors il aura beau s’acharner, il ne sera jamais reconnu comme artiste, que ce soit par les spectateurs ou ses pairs. Cela étant dit, les goûts et l’humeur sont changeant.

Quelque chose à apprécier aujourd’hui, même s’il pourrait être hué le lendemain. Il est tout aussi rapide de se faire éjecter du piédestal, que de voir sa popularité soudain exploser les plafonds. Heureusement il existe encore aujourd’hui des mécènes qui fournissent un soutien financier, humain ou matériel apporté sans contrepartie directe par une entreprise, mais aussi grâce à la générosité de certains milliardaires.