Plusieurs activités artistiques ou ludiques se placent sous le titre de onzième art, mais beaucoup d’entre eux peuvent être réunis sous la bannière d’autres arts déjà existant. Par exemple, le tatouage peut être considéré comme de l’art visuel, la prestidigitation appartiendrait aux arts de la scène ou encore l’origami se voit inclus dans l’art de la sculpture. A partir de là ne resterait plus que trois prétendants au titre.

Tout d’abord, il y aurait celui qui nous tient à cœur, à nous les Français, l’art culinaire et celui de la table. Par cela, nous entendons l’ensemble des techniques utilisées pour préparer les aliments dans la cuisine et également tout ce qui porte à la dégustation et à sa préparation, la vaisselle, et aussi de la décoration, telles que les chandeliers. Et si nous considérons que cet art existe depuis tout aussi, si ce n’est plus, longtemps que d’autres arts considérés plus importants que ce dernier. Vous pourrez ainsi découvrir ce livre De re coquinaria » (De l’art culinaire), le seul livre de recettes qui soit conservé de l’Antiquité ou encore le nom du Grec, Apicius, un gastronome réputé de l’Antiquité.

Se voulant aussi reconnus, on peut ajouter à cette liste la Mode et la Parfumerie. Peut-être plus abstraits pour beaucoup, mais il s’agit tout autant de créations que les gens apprécient et pour lesquels ils peuvent dépenser énormément d’argent. Ils formeront peut-être un attachement à leurs vêtements ou à leur parfum. La définition même de l’art.

Et finalement, nous avons l’art floral, qui inclut l’aménagement des des parc et des jardins. Il est facile d’imaginer quelqu’un ressentir de l’émotion devant un bouquet recherché ou un parc dont l’allure trouve un écho en nous.

Au final, il semble bien raisonnable de traiter chacun d’entre eux comme un art à part entière.